La maladie parodontale commence par une inflammation des gencives. Elle peut se traduire par des gencives qui saignent lors de l’utilisation de la soie dentaire, le brossage ou même lors de la mastication d’aliments. La douleur peut aussi être présente, mais elle survient habituellement seulement lorsque la maladie est à un stade avancé. La récession des gencives est aussi un signe courant et peut comprendre la sensibilité des dents touchées à l’air froid, à la nourriture ou aux liquides. Une mauvaise haleine et des dents branlantes sont un autre symptôme de la maladie parodontale, et il faut en parler à votre dentiste ou parodontiste dès que possible .

Traitement de la maladie parodontale

Le but de toute procédure parodontale est toujours le même : réduire la quantité de bactéries, diminuer l’inflammation et créer un environnement pouvant être maintenu au fil du temps à l’aide d’une bonne hygiène buccale de la part du patient et des visites d’entretien régulières (Détartreur Pneumatique).

Dans le cas où il y a eu perte de gencive ou de masse osseuse en raison de la maladie parodontale, il est possible de régénérer ces tissus. Ces techniques de greffe osseuse et gingivale sont la façon idéale de traiter la maladie parodontale, mais ne peuvent pas être utilisées dans tous les cas; cela dépend de leur gravité. D’autres procédures chirurgicales, bien que non conçues pour la régénération des tissus, sont aussi utilisées pour rétablir la santé des gencives d’un patient.

Lorsque la perte de masse osseuse autour d’une dent est trop avancée pour le traitement, il est habituellement avantageux pour le patient d’extraire la dent, de faire une greffe osseuse afin de régénérer le plus d’os possible, puis de remplacer la dent par un implant dentaire (Matériel dentaire).